Visiter le Danemark en van en 16 jours

(15 minutes de lecture)

UN PASSAGE PAR L’ALLEMAGNE

Après notre séjour aux Pays-Bas, nous avons passé quatre jours en Allemagne. Nous pensions y rester un peu plus longtemps mais la météo capricieuse nous a poussé à avancer. Après un premier jour « off » histoire de se reposer, nous avons passé la soirée avec les copains Jordan & Fleurine (@Roule_un_cactus), puis nous nous sommes arrêtés à Brême et ensuite à Lübeck. Pour la première, nous avons trouvé que seuls la place centrale et le quartier Schnoor valaient le coup, et nous avons visité la deuxième sous la pluie, difficile de l’apprécier à sa juste valeur. On retiendra surtout le joli village de Schleswig que l’on a visité avant de quitter le pays, une bonne surprise !

Pour la carte de notre road trip mis à jour en temps réel (ou presque), rendez-vous sur notre compte Polarsteps !

LE DANEMARK

Concernant notre séjour au Danemark, en 16 jours, nous avons parcouru 1844 km.

Nous avons dépensé au total 640€ (ce qui comprend 100€ déboursés pour les billets du parc Legoland et 73€ pour un nouveau disque dur externe). Le coût de la nourriture est similaire à ce que nous connaissons en France, mais nous avons été agréablement surpris par le prix du diesel. Il était en moyenne à 9,19 Dkr/L, soit environ 1,22€/L.

L’ARRIVÉE AU DANEMARK

Nous avons passé la frontière danoise le 22 mai en fin de journée et avons retrouvé un couple de français, Laurie et Fifi (@laurie_fifi_envadrouille), avec qui nous échangions par Instagram, sur un spot très sympa en bord de mer, avec vue sur le coucher de soleil. Cette étape danoise commençait bien !

Spot dodo (avec toilettes) : 55,0270908 8,6376568

RØMØ ISLAND

Cette île est surtout connue pour son immense plage sur laquelle il est possible de rouler avec son véhicule. De nombreux kite-surfeurs s’y retrouvent, les conditions y sont idéales ! Le sable est dur et bien lisse, tant que l’on suit les traces des autres voitures et vans, il y a peu de risque de s’ensabler.

Spot pique-nique (avec toilettes et tables) : 55,1500020 8,5289200

RIBE

La ville de Ribe est la plus ancienne du Danemark puisqu’elle a été fondée au VIIIe siècle. La cathédrale, point central de la commune, fut même la première église chrétienne du pays. La ville a conservé beaucoup de charme et possède plein de jolies rues pavées et maisons typiques. Même si on en fait vite le tour, ça vaut vraiment le coup de s’y arrêter !

Parking gratuit (avec toilettes et robinet extérieur) : 55,3246000 8,7576000

Le soir nous avons trouvé un spot sous une éolienne un peu par hasard ! Il était bien isolé et le bruit des pales ne nous a pas gêné.

Spot dodo : 55,4523123 8,5187261

LEGOLAND

Nous ne sommes pas des habitués des parcs d’attraction, mais difficile de visiter le Danemark sans passer à côté des Legos ! Nous avions hésité à y aller et puis étant toujours à quatre, nous nous sommes motivés mutuellement pour braver la pluie et passer la journée dans le parc. Le billet adulte coûte 50€, ce qui est assez onéreux, mais c’était l’occasion pour moi, Anne-So’, d’offrir un cadeau d’anniversaire à Matt’ ! Et la mauvaise météo avait du bon, puisqu’il y avait très peu de visiteurs et nous n’avons donc pas eu à attendre pour les attractions. (À savoir, le parking P6 est gratuit)

Le parc est très bien étudié pour les familles avec enfants de différents âges, et même nous, adultes, avons pu avoir notre dose de sensations fortes grâce à quelques grands 8 ! Et comment ne pas retomber en enfance dans Miniland, face aux miniatures animées ?

De temps en temps, c’est sympa aussi de déroger des visites habituelles et de s’offrir une journée fun !

Spot dodo (aire de pique-nique) : 55,7152340 9,0482590

LA ROUTE 181

Après deux jours passés ensemble, nous nous sommes séparés de Laurie et Fifi et avons bifurqué vers l’ouest du pays pour remonter petit à petit vers le nord. Nous avons notamment emprunté la route 181 de Nymindegab jusqu’à Ferring, en longeant la côte. Si la route, en ligne droite, est un peu monotone, les paysages eux ne le sont pas. Il y a de nombreuses belles plages de sable fin sur cette côte, propices pour une halte sympa. Parfois la route passe juste en bas de la dune, et il est assez surprenant de voir de belles maisons typiques rouges ou noires en bois, en plein milieu du cordon dunaire.

Nous avons quitté la route pour pouvoir passer sur un pont à Oddesund Syd, et rejoindre le Vendsyssel-Thy, l’île qui forme l’extrême nord du pays. Car oui, nous ne nous en étions pas aperçus avant, mais cette partie de la région du Jutland du Nord est une île, et ce depuis 1825 suite à une inondation !

Le soir nous avons trouvé un très joli spot en bord de mer dans la nature et bien isolé. Parfait pour se doucher le lendemain matin, malgré le vent ! (C’est un peu une constante au Danemark, il y a du vent trèèès souvent !)

Spot dodo : 56,6712560 8,4013580

PARC NATIONAL THY

Nous avons passé trois jours dans ce parc national, qui fut le premier à être créé au Danemark en 2008. Nous avons beaucoup aimé explorer cet endroit paisible et avec de très beaux paysages dunaires. Amoureux de la mer et de la nature, vous allez être servis ! (Amoureux de la montagne un peu moins car tout est plat haha)

Il y a de nombreuses balades à faire, faciles et plus ou moins longues, et les sentiers sont très bien balisés. Dans la ville d’Agger, une petite cabane fait office de tourisme avec flyers et plans du parc. Le site www.eng.nationalparkthy.dk référence également tous les endroits sympas à visiter.

Nous y avons vu de belles petites églises typiques (Lodbjerg Kirke et Vorupør Kirke), un phare avec exposition gratuite sur son histoire et les espèces animalières recensées autour (Lobbjerg Fyr), des cabanes de pêcheurs colorées (Stenbjerg Landsplads), des spots de surf (Vorupør et Klitmøller), un moulin que l’on peut visiter gratuitement (Faddersbole Mølle). Et nous avons fait des balades dans la nature à Thagaards Plantage, Nors Sø et Sarup.

Le camping sauvage est interdit dans le parc national, mais certaines zones dédiées sont autorisées pour les tentes. Elles sont d’ailleurs super bien aménagées : il y a des abris, un coin pour faire du feu avec hache et petit bois, tables et bancs, toilettes sèches, poubelles, et même un robinet. Il est cependant difficile de savoir si cela autorise vans et camping-cars à y rester aussi.

La première zone de camping autorisé dans laquelle nous sommes restés comportait un tout petit parking de 3 places, que nous avons partagé avec un autre van danois, sans problème. Mais dans la deuxième, un garde forestier nous a signalé que la route n’était en fait pas autorisée aux véhicules, sauf résidents (nous avions en effet vu un premier chemin d’accès interdit mais en avions trouvé un autre sans panneau). Il nous a autorisé à rester la nuit mais nous a demandé de partir le lendemain matin, sympa tout de même. Pourtant les commentaires Park4Night étaient positifs et certains avaient même rencontré un garde forestier sans problème. J’ai donc changé la description du lieu sur l’application. Le garde était en tout cas très sympathique, et il ne doit pas être compliqué de trouver d’autres spots plus éloignés du parc.

Spot dodo (premier) : 56,9707980 8,4773100

HANSTHOLM

Nous avons quitté le parc et fait un tour dans la ville d’Hanstholm pour jeter un oeil à son phare et au Bunkermuseum, autour duquel il est possible de se balader pour voir canons et autres bunkers. La ville était un point stratégique pour les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle a même été entièrement vidée de ses habitants. Le Danemark a été envahi dès mai 1940 et la côte porte encore de nombreuses traces de cette période.

D’ailleurs, à Vigsø Strand, vous pourrez voir une dizaine de blokhaus sur la plage, c’est assez impressionnant. Nous en avons quelques-uns aussi chez nous dans la Somme mais nous n’en avions jamais vu autant dans un même endroit !

Spot dodo : 57,1415460 9,2583630

RUBJERG KNUDE & RABJERG MILE

Nous avons continué notre route toujours vers le nord, et avons trouvé Blokhus Strand, une nouvelle belle plage de sable sur laquelle il est possible de rouler ! Même pas la peine de faire demi-tour, il est possible d’entrer sur la plage à Blokhus et de ressortir à Gronhoj.

Nous nous sommes arrêtés à Rubjerg Knude, un site connu pour ses superbes grandes dunes. C’est un incontournable si vous allez dans cette région ! Nous ne nous attendions pas à voir de tels paysages au Danemark, on se serait cru dans un désert.

L’attraction principale du site est un phare construit en 1900, à l’époque à 200 mètres de la mer. Il a fini par être abandonné en 1968 car les dunes avaient tellement bougé que l’on ne voyait plus sa lumière ! Il a finalement été partiellement restauré dans les années 2000, et il est aujourd’hui possible de monter jusqu’en haut. Et la vue vaut le coup ! Pour la visite on vous conseille de vous équiper d’un foulard à mettre sur le visage, le vent souffle fort et fait tourbillonner le sable un peu partout. (Attention donc à vos appareils photos aussi !)

Nous sommes ensuite allés voir une autre dune, celle de Rabjerg Mile. Il s’agit de la plus grande dune mobile du nord de l’Europe, elle est quand même constituée de 4 000 000 mètres cubes de sable ! De nouveau nous avions l’impression d’être dans le désert. L’idéal est peut-être d’y aller pour le coucher de soleil pour avoir une belle lumière en prime.

GRENEN

En fin de journée nous sommes arrivés sur la pointe nord du pays, Grenen. Nous avions rendez-vous avec Bertrand & Aurélien (@NewVanLife) sur le parking de la pointe, pour y passer la soirée ensemble. Le parking est payant à partir du 1er juin, mais nous étions le 29 mai ouf ! Après une chouette soirée, nos chemins se sont séparés et de notre côté, nous avons décidé de faire une journée off sur le parking. Il pleuvait en continu et nous préférions voir la pointe sous le soleil. Il y avait des toilettes ouvertes jour et nuit, c’est tout ce qu’il nous fallait !

Spot dodo (avec toilettes, payant l’été) : 57,7395358 10,6313016

Le lendemain le soleil était de retour, nous avons donc pu marcher jusqu’à la pointe cette fois. On peut y voir la mer du Nord et la mer Baltique se rencontrer à ce point exact, et la démarcation est bien nette, c’est impressionnant ! Malheureusement nous n’avons pas pu trop en profiter car l’endroit était bondé… Jour férié + soleil + dernier jour de gratuité du parking = plein de monde ! 

Nous n’avions pas anticipé cela (j’ai lu après coup que ce site était l’un des plus visités du pays avec 2 millions de personnes chaque année), sinon nous nous serions levés plus tôt pour en profiter. Quasiment impossible de prendre une photo de la pointe car chacun voulait prendre son selfie les pieds dans l’eau, et les tracteurs-navettes ramenaient des dizaines de personnes toutes les 5 minutes (du parking jusqu’à la pointe, il y en a à peine pour 10 minutes à pied). 

Bref ça nous a un peu gâché le lieu, nous avons donc filé direction le sud cette fois, par la côte est ! Nous nous sommes juste arrêtés en sortant de Skagen pour voir Den Tilsandede Kirke, « l’église ensablée » dont il ne reste que le clocher.

Nous avons fait une pause déjeuner sur le parking du Lindholm Høje Museet, un musée sur les Vikings (il y en a un peu partout au Danemark !). Il est possible de se balader gratuitement dans le cimetière Viking attenant au musée, quelques panneaux vous donneront des explications sur les lieux !

Aire CC (vidange et eau gratuites) : 56,8425420 9,7406020

MARIAGER

En fin de journée nous avons visité Mariager, surnommée « la ville des roses ». Elle a été fondée au XVe siècle et malgré les ravages de la guerre et des incendies, elle a réussi à conserver beaucoup de charme avec de très belles maisons à colombages et des petites rues pavées.

Parking gratuit : 56,6533260 9,9801290

Nous sommes tombés par hasard sur une aire payante pour camping-car à côté de la marina et avons décidé d’y passer la nuit. Elle était équipée de toilettes, douches chaudes, machine à laver, sèche-linge et cuisine, utilisables à volonté ! Le tout pour 150 Dkr, soit environ 20€. Nous qui pensions faire une laverie automatique le lendemain ça tombait bien, nous avons pu faire deux lessives et faire tourner le sèche-linge jusqu’à ce que tout soit bien sec. Et les douches chaudes, ça fait toujours plaisir !

Aire de camping-car : 56,653782 9,984785

PARC NATIONAL MOLS BJERGE

Le lendemain après-midi nous étions dans le parc national de Mols Bjerge, où les paysages sont complètement différents par rapport à ceux de Thy. Si ce dernier était plat et constitué de dunes, le parc de Mols Bjerge est très vert et vallonné.

Nous avons pu y découvrir les ruines d’un château construit au XIVe siècle sur une île (Kalø Slotruin), aujourd’hui accessible de manière permanente grâce à une digue construite sur le banc de sable qui la relie à la terre. Mais également la ville d’Ebeltoft, dont le petit centre historique est assez joli avec des maisons colorées. Nous nous sommes aussi baladés sur Agri Bavnehøj, le mont le plus haut du parc, 137 mètres haha ! Autant dire que ce n’est pas très physique mais c’est une promenade plaisante. Nous avons vu un dolmen (Poskaer Stenhus) et avons fait une pause déjeuner à Trehøje Mols, où il y a une vue sympa sur la mer. Au niveau de l’isthme de Dragsmur, vous pourrez voir une belle plage où les moutons se baladent en liberté !

Spot dodo : 56,2422980 10,7721999

AARHUS

La ville d’Aarhus nous a globalement déçu. Mis à part la belle rue de Møllestien aux maisons typiques, nous n’avons pas été charmé par l’endroit, plutôt moderne et industriel mais sans rien d’incroyable au niveau d’architecture. Mais ce n’est que notre humble avis !

Parking gratuit : 56,1609000 10,1923000

Nous avons continué vers le sud et avons trouvé un spot sympathique au bout de l’île d’Alrø. Un petit parking au bord de l’eau avec toilettes, isolé et calme, on n’en demandait pas plus !

Spot dodo (avec toilettes) : 55,8429990 10,0383000

JELLING

Le 3 juin, nous avons fait un léger détour pour aller à Jelling, connu pour son site archéologique Viking classé à l’Unesco. On peut y avoir deux tumulus (monts) funéraires et deux pierres runiques érigées par les rois Gorm the Old et son fils Harald Bluetooth. Les os de ce premier auraient d’ailleurs été retrouvés lors de fouilles de l’église attenante, mais difficile de savoir s’il s’agit vraiment de lui !

Le musée du site est entièrement gratuit et ce fut une bonne surprise. Il était interactif, moderne et ludique (même pour les enfants), nous avons appris beaucoup de choses. Saviez-vous par exemple que la famille royale danoise actuelle peut retracer ses racines jusqu’à Gorm the Old et Harald Bluetooth ?  Les fans de la série Vikings y retrouveront également quelques références, notamment à propos de Rollo !

Parking gratuit : 55,7549090 9,4188720

ODENSE

Dans la journée nous sommes arrivés sur l’île de Fionie, la troisième île du pays en termes de taille. Nous n’y sommes pas restés très longtemps, juste le temps de visiter Odense. 

C’est dans cette ville qu’est né le conteur Hans Christian Andersen. Difficile de passer à côté car il est présent un peu partout ! À tel point qu’un tout nouveau musée est en construction en plein centre. Conséquence, c’est un peu le chantier, il faudra y revenir en 2021 quand tout sera terminé. Cela n’a pas gâché notre visite du centre historique, dont les rues pavées sont vraiment jolies. Le reste du centre n’est pas aussi intéressant car rempli de boutiques, donc plutôt commercial.

Parking gratuit : 55,3907800 10,4002300

Spot dodo : 55,3222790 10,5364350

MØNS KLINT

Après un court arrêt à Nyborg (pas très intéressante selon nous, dommage pour une cité royale), nous avons pris le pont de Storebaelt pour passer sur l’île de Seeland, où une grande majorité de la population danoise se concentre. Ce pont est payant, il nous a coûté 245 Dkr, soit 32,82€. Foxy fait moins de 6 mètres, donc nous avons payé le même tarif qu’une voiture.

Après avoir roulé un peu plus de deux heures, nous avons atteint l’île de Møn. À l’est de celle-ci, nous avons pu admirer les belles falaises de craie qui s’étendent sur 7 km. L’eau avait une couleur magnifique, encore plus mise en valeur par le blanc de la craie ! Nous avons trouvé un parking de randonnée gratuit dans la forêt (le parking officiel à côté du centre visiteur est payant) et nous avons marché une vingtaine de minutes entre les arbres avant d’atteindre la côte et de la longer. Un escalier permet de descendre jusque sur la plage pour voir les falaises d’en bas. Il fait plus de 450 marches donc la remontée est un peu physique !

Parking gratuit : 54, 9745910 12,5334320

Le soir nous nous sommes posés sur ce spot au bord de la plage, parfait pour s’endormir avec le bruit des vagues ! La mer était un peu fraîche à notre goût pour une baignade.

Spot dodo : 54,9387200 12,2831559

STEVNS KLINT

Le lendemain nous sommes allés voir d’autres falaises, celles de Stevns. Nous nous sommes garés au niveau d’un phare (dans lequel on peut monter jusqu’en haut gratuitement) et nous avons suivi un sentier le long de la côte, jusqu’au site officiel. La balade est sympa et facile. Nous sommes de nouveau descendus sur la plage, grâce à un escalier, raide mais avec beaucoup moins de marches que celui de la veille ! 

Nous avons pu également rentrer dans une petite église tout au bord de la falaise, avec un balcon pour admirer la vue. Elle est devenue une attraction touristique en 1928 quand une partie du bâtiment s’est effondrée…! Heureusement elle était fermée depuis 1910.

Parking gratuit : 55,2909190 12,4521220

ROSKILDE

En fin de journée nous nous sommes arrêtés dans la ville de Roskilde, d’abord dans le quartier Musicon. Cet ancien quartier industriel a été réhabilité et est devenu depuis 2008 un lieu culturel où concerts et événements sont organisés toute l’année. Il y a notamment Ragnarock, le musée consacré au rock, avec son architecture originale, du « street art » un peu partout évidemment, des containers recyclés en logements, boutiques et restaurants, un skatepark indoor, un bowl et un parc urbain super sympa. Un festival reconnu y est organisé chaque année fin juin depuis les années 70, ça doit être pas mal !

Parking gratuit (Musicon) : 55,6295235 12,0839152

Nous avons ensuite fait un tour rapide dans le centre-ville, car à part la cathédrale classée à l’Unesco, il n’y avait pas grand-chose à voir. Malheureusement il fallait payer pour voir l’intérieur et de toute façon elle fermait quand nous sommes arrivés à 18 heures !

Parking gratuit (centre) : 55,6432990 12,0748000

Le soir nous avons dormi une aire de camping pour tentes au nord de Roskilde. Pas idyllique mais ça dépanne ! C’était le 5 juin et nous avions 30 degrés, une température que nous ne pensions pas atteindre au Danemark !

Spot dodo : 55,7211990 12,1127000

CHÂTEAU DE FREDERIKSBORG

Ce matin-là nous avons fait un tour dans la ville d’Hillerød où le centre d’intérêt principal est le château de Frederiksborg. Il est réputé pour être le plus grand palais de Scandinavie et est même surnommé le « Versailles danois ». On ne va pas se mentir, il est très beau mais n’égale pas l’original ! Nous nous sommes promenés dans ses jardins baroques, actuellement en rénovation, c’était plutôt agréable.

Parking gratuit : 55,9230000 12,3104999

Robinet extérieur : 55,9019110 12,3461160

Nous avons décidé de nous reposer l’après-midi avant de visiter la capitale le lendemain. Pas beaucoup de choix niveau spots dans la nature alors nous nous sommes contentés d’un petit parking dans la forêt. Il était isolé, non visible de la route, entouré par les arbres et à 30 minutes de Copenhague, ce qui est pas mal quand même. En plus nous avons pu partager un apéro le soir avec une famille de Strasbourg rencontrée par hasard, ce qui est toujours sympa !

Spot dodo : 55,8037690 12,5475560

COPENHAGUE

Notre dernier jour au Danemark a été consacré à la visite de sa capitale, Copenhague. Nous avons pu nous garer gratuitement à 5 minutes du quartier Christiana, par lequel nous avons commencé. Il est très connu pour son statut assez unique : il s’agit d’un quartier autogéré depuis les années 70, qui a ses propres règles et même son propre drapeau et sa propre monnaie. Une sorte de ville dans la ville ! 

Aujourd’hui 900 personnes vivent dans ce quartier sans clôture avec du street art partout et des maisons qui semblent être faites de bric et de broc. Il y règne une ambiance assez particulière et on y croise des gens de toutes sortes. Particularité de ce quartier : la vente de cannabis y est tolérée ! Il y a une rue dédiée où les dealers vendent leurs marchandises et où les photos sont interdites. Autant dire que c’est assez étonnant de tomber là-dessus !

Nous sommes ensuite arrivés à Nyhavn, le fameux canal que l’on voit sur toutes les cartes postales ! Logiquement le coin est assez bondé mais c’est évidemment un incontournable et c’est très joli. Nous avons marché jusqu’à la statue de la Petite Sirène, que vous ne risquez pas de louper non plus vu la foule devant elle ! J’ai appris en faisant des recherches que la statue avait été vandalisée plusieurs fois (et même décapitée !), il s’agit donc d’une copie.

Nous sommes passés par le joli quartier historique Nyboder, avec ses rangées de maisons. Elles ont été construites pour les officiers de la marine et leurs familles à partir du XVIIe siècle. Elles sont aujourd’hui toujours habitées par le personnel de la marine et de l’armée mais sont ouvertes aux civils depuis quelques années. Le « jaune Nyboder » est même un terme commun utilisé par les danois pour désigner cette nuance de jaune si particulière.

Après un passage devant le château de Rosenborg, qui contient les joyaux de la couronne danoise, nous avons fait une pause déjeuner dans les halles Torvehallerne. Même si nous avons trouvé que c’était un peu cher pour certaines choses, il y a pas mal de choix, que ce soit pour manger ou faire une pause café. Nous avons opté pour un chicken congee à Grød, c’était super bon !

L’hyper centre et ses boutiques est finalement la partie qui nous a le moins plu. Heureusement des supporters irlandais étaient présents (match de foot le soir même contre le Danemark) pour mettre de l’ambiance !

Au total nous avons marché 19 km. Globalement, nous avons trouvé la capitale un peu moins atypique que ce soit à quoi nous nous attendions mais il faut la visiter !

Parking gratuit : 55,6721000 12,6070000

Le soir nous avons pris le pont de l’Øresund pour passer en Suède. Comme celui de Storebaelt il est payant : il nous a coûté 450 Dkr, soit 60,27 €, encore une fois avec le tarif voiture, soit moins de 6 mètres. Après avoir passé le péage, vous aurez peut-être le droit à un contrôle de la douane : un douanier nous a arrêté, mais nous a simplement demandé où nous allions, avant de nous laisser partir.

BILAN

Le Danemark se prête bien à la vie en van : il y a des toilettes gratuites vraiment partout, des aires de pique-nique, et parfois même des douches gratuites, notamment au niveau des spots de surf. Nous n’avons eu aucun mal à trouver des spots sympas, même en bord de mer ! Il n’a pas été non plus très difficile de trouver des parkings gratuits aux abords des villes et villages. Nous avons préféré la région du Jutland car elle est assez peu peuplée, surtout la côte ouest (ce qui n’est pas le cas des îles de Fionie et de Seeland), elle est plus sauvage, moins fréquentée et avec des coins magnifiques. Niveau météo nous avons plutôt été gâtés avec seulement deux jours vraiment maussades. Par contre la côte ouest est balayée par le vent, il est parfois violent et bien froid !

C’est en tout cas un pays dans lequel nous pourrions revenir avec plaisir !

© Matt et Anne-So, Foxy the Van, Juin 2019

Publicité

10 jours de Vanlife aux Pays-Bas

(10 minutes de lecture)

LE DÉPART 

Le 9 mai dernier, nous avons chargé Foxy (notre van) et sommes repartis pour un long road trip à travers l’Europe ! Nous connaissons à peu près les pays que nous allons traverser mais nous nous laissons la possibilité de changer l’itinéraire en cours de route. En gros, nous sommes partis en mai et nous comptons revenir avant la fin novembre, ce qu’il y a entre deux se fera au grès de la route, de nos envies et des rencontres !

Pour la carte de notre road trip mis à jour en temps réel (ou presque), rendez-vous sur notre compte Polarsteps !

LES PAYS-BAS

Le premier pays que nous visitons sur ce road trip édition 2019 : les Pays-Bas. Nous habitons dans le Nord de la France (dans la Somme) et n’avions jamais mis les pieds dans le pays alors qu’il n’est qu’à quelques heures de route de chez nous. Voilà qui est fait !

Notre itinéraire aux Pays-Bas en orange et en noir notre trajet depuis la France.

Nous sommes partis de la Baie de Somme et avons mis environ 5 heures pour rejoindre le sud des Pays-Bas, en comptant une petite pause en Belgique pour déjeuner. Au total nous avons passé 10 jours dans le pays et avons parcourus 878 km.

Nous avons dépensé en tout 220€, ce qui comprend les courses, un plein de carburant, une visite de moulin et deux billets de trains (A/R pour Amsterdam). Dans ce total, nous ne comptons pas le plein fait en France avant de partir.

La diesel y est presque au même prix, voire un peu moins cher que dans certaines parties de la France (environ 1,38€/L en moyenne) contre environ 1,42€/L par chez nous, dans la Somme (Mai 2019).

MIDDELBURG

Notre premier arrêt : la ville de Middelburg. Après avoir laissé le van sur un parking relais, nous marchons une quinzaine de minutes jusqu’au centre-ville. La balade est sympa, nous sommes aux Pays-Bas depuis une heure et avons déjà vu la plupart des clichés auxquels on pense quand on parle de ce pays; il y a des pistes cyclables partout, et pas seulement en ville, des cyclistes, des canaux et de jolies maison à l’architecture typique du pays.

Middelburg est très joli, nous nous sommes baladés le long des canaux pour ensuite bifurquer vers le centre-ville. La ville est située sur une ancienne île, qui a perdu son statut d’île quand les terres aux alentours ont été asséchées. Le tour est assez vite fait mais la ville vaut bien un arrêt pour profiter de son architecture typique. Au XVIIe siècle, la ville était la rivale commerciale d’Amsterdam. Ce riche passé se retrouve dans l’architecture de l’hôtel de ville, sans doute le plus beau bâtiment de la ville.

Parking gratuit : 51,5010735 3,6299471

VEERE

Notre arrêt suivant s’est fait à Veere, qui lui aussi était autrefois situé sur une île. C’est un village sur le bord de la Veersee Meer. Le centre-ville et le port sont pittoresques et il n’y avait personne dans les rues le jour de notre visite. Difficile de s’empêcher de prendre toutes ces belles façades en photo !

Le soir nous trouvons un spot isolé, en face de Veere, de l’autre côté de la Veerse Meer, pas très loin du petit parc naturel de Gouplaat. Nous passerons une nuit pluvieuse mais au calme, sans apercevoir qui que ce soit.

Parking gratuit : 51,543118 3,660028

Spot dodo : 51,542120 3,701871

PARC NATUREL GOUPLAAT

Le lendemain matin nous avons d’ailleurs fait un tour dans le petit parc naturel. La balade a duré environ 1 heure – 1 h 30. Nous avons eu la chance d’apercevoir un renard, une multitude d’oiseaux, des vaches en liberté (pas très exotique mais elles étaient mignonnes !) et il est également possible de voir des biches et des chevaux, nous ils ne semblaient pas prêts à se montrer ce jour là.

Parking gratuit: 51.535892,3.708944

ZIERIKZEE

Le deuxième jour, après le petit parc nous reprenons la route pour la petite ville de Zieriksee. Le soleil brille, il fait même plutôt bon ! La ville est encore une fois bordée de canaux, possède un port et on voit qu’à une époque son activité était tournée vers la mer. Cette ville a été française de 1810 à 1814, sous le premier Empire. Autant dire que l’occupation française n’a pas vraiment laissé de trace mis à part peut-être la «  Place de Montmartre » au milieu de la ville.

Parking gratuit : 51,6499021 3,9103395

Le soir on se trouve un spot dodo au bord de la Grevelingmeer, sur un parking de plage. Nous y sommes mi-mai et à part deux ou trois camping-cars, l’endroit est désert. Il faut savoir que le camping sauvage est interdit aux Pays-Bas. Le stationnement est généralement interdit sur les aires de pique-nique, les parkings de plage et les parkings de ville et n’importe quel type de parking d’ailleurs entre 22 heures et 6 heures du matin (Et parfois un panneau à l’entrée le rappelle). À 22 heures tous les camping-cars qui étaient sur le spot partent et il ne reste plus que nous sur le parking. Nous passerons une nuit tranquille, seuls. Chose curieuse, dès 9 heures du matin les camping-cars partis la veille au soir étaient revenus !
Bonus de ce spot : des toilettes et des douches extérieures (Très froides et avec un jet puissant, on les a testé le matin avant de repartir !)

Spot dodo : 51,7803990 3,8756500

ROTTERDAM

Le matin suivant nous mettons le cap vers Rotterdam. Nous n’avions pas vraiment prévu de visiter la ville mais elle nous avait été suggérée par un de nos abonnés sur Instagram. Nous sommes donc allés y faire un tour et nous n’avons pas été déçus !

Ce n’est une ville que tout le monde appréciera. Car s’il reste deux quartiers anciens, le vieux port et le quartier historique de Delfshaven, le reste de la ville est tout de même assez moderne avec ces tours de verre et ses bâtiments en béton.

Mais personnellement, nous avons aimé les deux aspects de la ville, le vieux et le neuf se mélange parfaitement et lui donnent un certain charme. Dans les immanquables de la ville nous pouvons citer le vieux port, la maison cubique, le vieux quartier de Delfshaven, le market hall (une grand marché couvert qui abrite également des appartements) et le quartier du musée maritime.

Parking gratuit : 51,911749 4,490164

Le soir nous avons tourné un certain temps avant de trouver un spot correct, mais nous avons fini par trouver ce parking de plage près de l’Europoort de Rotterdam. La route pour y aller est assez déroutante, nous sommes passés entre des centres de dépôt de carburant, des zones de stockages de containers et d’autres complexes industriels, mais le spot de nuit était un petit coin de verdure au bord de l’eau.

Spot dodo : 51,9061108 4,1996889

KINDERDIJK

On ne pouvait pas aller au Pays-Bas sans aller voir des moulins ! Nous sommes donc allés à Kinderdijk, où on trouve les moulins les plus connus du pays. Le lieu est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997 et est assez touristique. Il n’y a cependant pas trop de monde en ce milieu de mois de mai. Le site rassemble 19 moulins répartis sur un site de 19 hectares. Comme beaucoup de lieux aux Pays-Bas le terrain sur lequel sont situés les moulins est une ancienne zone humide ou immergée, qui a été asséchée pour créer des terres cultivables ou y développer l’élevage.

Chose que ne ne savions pas (mais qu’un local croisé sur la route nous a expliqué), le rôle des moulins a été dans un premier temps d’assécher les terres. Ils sont équipés de roues à aubes, ou de vis sans fin, qui pompent l’eau pour la rediriger vers des canaux. Ces derniers acheminent l’eau vers des lacs ou vers la mer. C’est l’action du vent sur les pales du moulin qui fait tourner les dispositifs de pompage. Une fois les terres asséchés, le rôle des moulins était de garder les terres sèches et d’éviter qu’elles ne redeviennent inondées, notamment en automne et en hiver. Aujourd’hui, bien que toujours fonctionnels, les moulins ne servent plus au pompage de l’eau. Des pompes électriques, plus fiables et plus facilement contrôlables gèrent l’eau des polders à travers tout le pays.

Il y a un parking principal payant, juste à côté du centre d’accueil des visiteurs, mais nous avons choisi de nous garer plus loin (sur un parking gratuit) et de marcher au milieu des moulins les plus éloignés pour rejoindre le centre des visiteurs. Nous étions seuls sur le chemin qui passe dans les polders et n’avons retrouvé la foule qu’en arrivant au centre des visiteurs. Il faut environ 45 minutes pour rejoindre l’entrée principale du site depuis le parking gratuit. Il y a une barrière à l’entrée du site mais l’accès est bien gratuit, seuls le musée et les tours en bateau sont payants.

Parking gratuit : 51,8837007 4,6607982

HAARLEM

Nous avons fini la journée dans la petite ville de Haarlem. La visite est rapide mais vaut quand même le détour. Haarlem est connu pour son moulin en plein centre-ville, au bord d’un canal.

Parking : 52,381555 4,646715

Spot dodo : 52,4543590 4,6623961

ZAANDAM

C’est la ville parfaite pour une virée shopping mais elle n’est pas très authentique. Les marqueurs principaux de la ville sont l’InnHotel et sa façade très originale, et l’hôtel de ville situé juste à côté. C’est un détour à faire pour les fans d’architecture, mais il n’y a rien à voir de plus dans la ville. L’attraction principale se situe en dehors de la ville, il s’agit des moulins de Zaanse Schans (que nous n’avons pas fait).

Parking gratuit: 52.445071, 4.822690

MUSÉE DU MOULIN DE SCHERMER

Si vous voulez visiter un moulin nous vous conseillons le musée du moulin de Schermer. Il est nettement moins cher que le musée du moulin de Kinderdijk. Il coûte 4 € par personne et la visite est très complète. Une vidéo de 5 minutes (disponible en anglais et allemand) explique le rôle important des moulins lors de la poldérisation des Pays-Bas, leur fonctionnement ainsi que l’histoire des moulins du site qui abritent le musée.

Nous avons pu visiter l’intérieur d’un moulin avec un guide, qui nous a expliqué les différentes fonctions du moulin et nous a détaillé le quotidien d’un gardien de moulin. Pour nous la visite vaut vraiment le coup et le site n’est pas très connu.

Localisation du site : 52,6002586 4,8728352

DUNES D’EGMOND-BINNEN

Nous sommes allés voir les dunes près du village d’Egmon-Binnen sur la côte de la mer du Nord. Ces grandes dunes naturelles sont un rempart contre les assauts de la mer du Nord sur la côte Néerlandaise. Les dunes protègent l’intérieur du pays des tempêtes et les terres basses des inondations.

Le chemin pour aller aux dunes passe par un petit parc naturel. Il faut normalement prendre un ticket à l’automate à l’entrée du chemin pour accéder au site. Nous avons fait la visite avec des amis locaux qui nous ont avoué ne jamais avoir payé, ni vu de ranger du parc contrôler les promeneurs. Nous n’avons donc pas pris de ticket !

Parking gratuit : 52,5971962 4,6433876

AMSTERDAM

On ne présente plus Amsterdam ! Nous y avons passé la journée et avons marché près de 18 kilomètres. Nous avions laissé Foxy chez des amis à Heiloo et avons pris le train jusqu’à Amsterdam (L’aller-retour nous a coûté 30,40 € pour deux). Nous avons pu faire une visite la tête légère sans avoir à galérer pour garer le van et craindre pour nos affaires personnelles laissées à l’intérieur.

Quelques incontournables de la ville : il faut tester les fast-foods typiquement Néerlandais, avec leurs distributeurs de nourritures. Les préparations sont chaudes, à un prix raisonnable et pour le coup, ce n’est pas mauvais. Nous sommes allés dans une enseigne Febo.

Il est possible de prendre des bateaux piétons (vélo et cyclomoteurs) gratuits derrière la gare centrale pour aller au quartier NDSM. C’est un ancien chantier naval en cours de réhabilitation. On peut notamment y voir un hôtel dans une ancienne grue, un gîte dans un ancien wagon de train et du street-art un peu partout.

Le parc Vondel est un écrin de verdure au milieu de la ville, idéal pour faire une pause par une journée ensoleillée.

Le meilleur moyen de visiter la ville est de flâner le long des canaux et de déambuler de quartier en quartier, ou peut-être de prendre un boat tour (nous en avons vu à 12 € par personne) mais nous préférons la marche !

VOLENDAM

Volendam est une petite ville côtière assez touristique mais qui vaut le coup de s’y arrêter. Nous avons pu y visiter (gratuitement) une ancienne usine de fabrication de fromage (gouda). Le port mérite de s’y attarder, ainsi que le quartier ancien et ses petites maisons colorées et en briques, à l’intérieur de la ville.

Parking gratuit: 52.497672, 5.068396

BOLSWARD

Bolsward est un petit village assez pittoresque. Notre visite a été plutôt rapide, le village n’est pas très grand mais nous avons surtout eu de la pluie, qui nous a forcé à écourter notre balade pour nous mettre à l’abri.

Parking gratuit: 53,0638673 5,5201659

SLOTEN

Sloten est situé sur le canal Ringvaart qui relie la Slotermeer à l’IJsselmeer et est entouré d’eau. Nous avons commencé par faire le tour du village en longeant le canal et en passant par le port. Nous avons ensuite parcouru le centre-ville, qui est petit mais joli. Encore une fois nous sommes presque seuls dans le village.

Bon à savoir, il y a des toilettes publiques avec douches sur le port de Sloten. Les toilettes sont gratuites mais les douches sont payantes.

Parking gratuit: 52,894526 5,642073

SCHOCKLAND

Schockland est une ancienne île, qui a une nouvelle fois perdu son statut quand les terres alentours ont été asséchées à partir de 1940. Il y avait autrefois des villages et des petits hameaux sur l’île. Elle a dû être évacuée par le gouvernement en 1858 suite à de trop nombreuses inondations et un trop gros risque pour la population des villages.

Aujourd’hui l’ancienne île est loin de la mer et est devenue une réserve naturelle classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995. Il est possible de faire le tour du site en 1 h 30. Il reste les fondations d’un ancien phare, les fondations d’une église aujourd’hui détruite et une partie d’un ancien village qui abrite un musée sur l’histoire du lieu. La balade se fait au milieu des champs, nous y avons vu des oies, des hérons, des lapins et une multitude d’autres petits oiseaux.

Parking gratuit: 52,637655 5,771854

GIETHOORN

Giethoorn a été notre dernière visite au Pays-Bas avant de passer par l’Allemagne sur la route du Danemark. La ville est très touristique, c’est la première fois depuis le début de notre séjour que nous sommes entourés d’autant de touristes.

La ville est réputée pour ses maisons sur des îles entourées de canaux et est surnommée la « la petite Venise du Nord ». Le centre de la ville n’est pas accessible en voiture mais uniquement à pieds ou en bateau. Les maisons, fermes et autres chaumières sont reliées entre elles par des ponts et des canaux creusés par l’homme pour l’extraction de la tourbe. Bien qu’il ait fallu composer avec tous les visiteurs présents sur terre ou dans l’eau, nous avons apprécié la visite !

Parking gratuit : 52,7212420 6,0806295

PARC NATIONAL WEERRIBBEN-WIEDEN

Giethoorn est située dans le parc national Weerribben-Wieden, que nous avons également visité. Si vous aimez les balades dans la nature, voir des animaux et des insectes, ce parc est parfait. Et d’après ce que nous avons vu, les toutous sont acceptés dans tous les parcs naturels, il faut juste les garder en laisse.

Parking de balade et Spot dodo: 52,689550 6,130864

NOTRE RESSENTI SUR LA VANLIFE AUX PAYS-BAS

Une chose est sûre, nous avons beaucoup aimé nos 10 jours aux Pays-Bas. C’est l’endroit rêvé pour les amateurs d’oiseaux en tout genre et de balades dans la nature. Il y a énormément de zones humides transformées en parc naturel.

Paradoxalement, alors que le camping sauvage y est interdit, il y a des parkings gratuits pour voitures et camping-cars à l’entrée de la plupart des petites villes que nous avons visitées. Il est donc facile de s’y garer et de circuler, le pays est plat et les autoroutes sont gratuites.

Il est également très facile de se trouver un spot en bord de mer ou de lac pour y passer la journée et sortir auvent, tables et chaises. Le « camping » de jour est autorisé et même plutôt bien vu par les locaux. En revanche une fois la nuit tombée, le bivouac de nuit étant interdit et la police patrouillant régulièrement, les camping-cars et autres véhicules aménagés sont sensés passer la nuit sur des aires de camping-cars payantes (nous n’en avons pas vu de gratuites) ou dans des campings. Nous avons fait 10 jours de camping sauvage et n’avons pas eu de problème cependant. Notre van est petit et discret et nous y étions hors saison. Nous n’étions toutefois pas très sereins certains soirs sur nos spots de nuit. L’impression de pouvoir de faire dénoncer à la police par les locaux (car nous avons eu droit parfois à des regards bien insistants) n’est jamais très confortable.

Le pays n’est pas très grand mais est fortement peuplé. Ce n’est pas un pays pour les amateurs de grands espaces et de calme. Il est très difficile de s’isoler et d’être seul en journée et les soirs.

Avec les toilettes publiques payantes partout (même certains McDonald’s, c’est pour dire !), ce sont des deux seules choses que nous n’avons pas vraiment apprécié aux Pays-Bas. C’est un pays magnifique, propre, bien rangé et qui mérite très clairement une visite ! Il faudra que nous revenions pour faire l’est et le sud-est du pays !

© Matt et Anne-So, Foxy the Van, Mai 2019

Vanlifest #1: Retour sur un weekend inoubliable !

Le week-end du 12 au 14 avril dernier on a participé à la première édition du Vanlifest @le_vanlifest, un festival centré autour de l’aménagement de vans fait maison. Cette édition a été riche en rencontres et en échanges ! On s’est fait de nouveaux amis et on en a revu certains déjà croisés sur la route lors de notre road trip de l’an dernier. On a refait le monde autour d’un verre, discuté road trip, aménagement et échangé nos anecdotes de voyageurs.

L’allée centrale et les vans des participants.

L’organisation, au top, est à l’initiative de Luce et P-F @levanmigrateur et Caro et Fred @casquette_baskets_ontheroad. L’événement avait lieu au camping de la Civelle à Capbreton.

P-F, Fred et Gürkan

La route est longue !

Nous sommes arrivés sur place vendredi après-midi après deux jours de route. Nous avons fait une première partie du trajet jeudi entre la baie de Somme (chez nous) et un petit spot sympa au bord d’une rivière au nord d’Angoulême, soit environ 600 km de route. On a ensuite fait la deuxième partie du trajet et les 300 km restant jusqu’à Capbreton, le vendredi.

Le spot dodo du jeudi soir, sur la route pour aller au Vanlifest.

On fait un arrêt surprise sur Bordeaux !

On a effectué un petit arrêt non prévu du coté de Bordeaux le vendredi midi pour déjeuner avec Marie et Kévin @unvanpourtrois. On échange avec eux sur Instagram depuis quelques temps et notre route passant par Bordeaux, c’était l’occasion parfaite pour se rencontrer ! Le temps d’un repas, nous avons passé un agréable moment avec eux et nos conversations ont bien entendu tourné autour des vans et des voyages ! Pour clôturer cette chouette rencontre nous avons visité leur superbe VW Transporter T3 « Westfalia » de 1985. Il a été acheté par le grand-père de Kévin et est dans sa famille depuis 1987. Autant dire qu’ils ne sont pas prêts de s’en séparer !

Volkswagen T3 de 1985

Un événement mémorable !

L’événement commençait le vendredi à 16 heures et nous sommes arrivés vers 17h15. Il y avait déjà quelques vans d’arrivés. Caro et Luce nous accueillent à l’entrée, contrôlent nos tickets et nous donnent le bracelet du camping, on entre dans le camping et P-F et Fred nous indique où nous garer. On prend place entre les vans déjà arrivés, c’est bon, le weekend peut commencer ! Un peu plus loin dans l’allée nous apercevons le van vert de Fleurine et Jordan @roule_un_cactus. Nous nous sommes rencontrés en Slovénie, à Bled plus précisément et nous nous sommes revues de nombreuses fois en Croatie. Depuis nous gardons le contact et il est probable que nous les croisions un peu plus tard cette année !

On fait connaissance avec les participants déjà arrivés et avec ceux qui arrivent au compte-goutte. A 19 heures, rendez-vous dans le snack du camping pour un accueil officiel des organisateurs et la présentation des événements prévus tout au long du week-end. Le soir une série de grandes tablées se mettent en place dans les allées entre les vans, des petits groupes se forment et la soirée sera synonyme d’échanges, de rire et d’une bonne dose de camaraderie ! Le weekend s’annonce bien, très bien même !

Samedi matin le réveil est difficile pour certains ! La soirée s’est finie assez tard, mais après une bonne douche et un (ou plusieurs) café(s), tout le monde est à l’heure pour la première conférence de la journée ! La matinée est rythmée par les conférences ; « Faire le tour d’Europe en van » par Caro et Fred, « Comment tendre vers le zéro déchets en van » par Chloé @vanlifegoeson,  « Se lancer seul(e) dans l’aménagement de son van » par Célia @ilenfautpeu et enfin « Tout savoir sur les panneaux solaires » par Adrien de myshop-solaire.com, les organisateurs ont prévu une petite pause entre chaque présentation, ce qui permet de débriefer entre nous. Les conférences sont rythmées et captivent notre attention, une réussite ! Le midi, des petites tablées s’installent ici et là, une slack-line est montée, ça discute, ça rigole, sous un beau soleil, on fait de nouvelles rencontres et on visite des vans aménagés par leur propriétaire. Il y a des vans de toutes sortes et de toutes tailles ! Sont représentés : Renault, Nissan, Ford, Hyundai, VW, Mercedes, Peugeot, Citroën, Iveco, Fiat et on en oublie peut-être.

On va voir les vans des nouveaux copains, on remarque tout un tas d’idées plus ingénieuses les unes que les autres. On est étonné de voir toutes les possibilités d’aménagement pour un même volume de base. Aucun des aménagements ne se ressemble, ils sont à l’image de leurs créateurs, uniques, originaux, innovants et toujours chaleureux !

On enchaîne l’après-midi sur les ateliers. Par petits groupes nous nous rassemblons autour des tables des ateliers, nous avons appris à faire notre dentifrice maison avec Chloé @vanlifegoeson, notre lessive maison avec Lucile @lullyetsimeon, comment calculer nos besoin en énergie solaire avec Adrien de myshop-solaire.com et comment remplir son dossier Dréal avec Luce @levanmigrateur.

Des petits groupes se forment autour des ateliers.

A 18 heures on se retrouve dans la grande salle du camping pour le tirage au sort des lots mis en jeux par les partenaires de l’événement. Le four Omnia que l’on convoitait nous est passé sous le nez (chanceuse Margaux de @directionvague !) mais on repartira quand même avec un petit sac de goodies de Yescapa. Et à 19 heures commence le grand apéro régional ! Chacun a ramené des spécialités de sa région et en fait profiter le reste de la bande. Les produits locaux sont déposés sur des tables au centre de la salle et tout le monde se sert. Toutes la soirée on discute avec des nouvelles personnes, on tourne autour de la table, de région en région, de petit groupe en petit groupe, tout le monde se mélange, tout le monde discute avec tout le monde. On remarque tout de suite que nous avons au moins un point commun, la passion des voyages, des rencontres et du nomadisme. Les échanges sont faciles, instantanés, on discute depuis 10 minutes et on a l’impression de se connaitre depuis beaucoup plus longtemps que ça. La soirée finira tard, très très tard pour certains !

Ca discute voyage et van tout en dégustant des produits régionaux.

Les vans sont ouverts à la visite !

Le dimanche matin est plus tranquille, la journée est dédiée à la visite des vans et à la venue des visiteurs extérieurs au festival. Même si on a pris un peu d’avance sur la visite de certains vans le vendredi et le samedi, il y a tellement de van que finalement on n’aura pas eu le temps de tous les voir ! Le dimanche midi un pique-nique géant se met en place et une grande tablée prend forme au milieu de l’allée centrale. Les tables resteront installées jusqu’à la toute fin de journée.

Notre Foxy a du succès, tous ceux qui le visitent nous félicitent pour l’ingéniosité de notre aménagement et pour la décoration. Nous sommes fiers, Foxy est exactement comme nous voulons maintenant ! On espère que certains sont repartis avec de nouvelles idées d’aménagement pour leur van. Nous avons aussi pu parler de notre roadtrip de l’an dernier, donner nos coups de cœur et quelques conseils à certains qui préparent leur road trip européen.

L’intérieur de notre Foxy.

La fin d’un super weekend !

En milieu d’après-midi les premiers vans commencent à partir, certains bossent le lundi matin et nombreux sont ceux qui sont venus de loin pour ce festival, comme nous. L’événement prend fin, mais personne ne veut partir. On parle déjà tous d’une deuxième édition. Vers 17h30 vient notre tour de partir, nous faisons nos au-revoir et félicitons une dernière fois les organisateurs pour cet événement exceptionnel. On remonte à bord de Foxy, un petit mal à la gorge à force d’avoir beaucoup parlé mais aussi à cause de l’émotion ! Et on reprend la route, 900 km nous sépare de la Somme, nous faisons le trajet en deux jours. Comme à l’allée, nous nous arrêtons sur le même spot au nord d’Angoulême.

Le lundi soir nous arrivons chez nous fatigués, mais comme sur un petit nuage. C’était décidément un très, très bon weekend ! Nous avons hâte de revoir nos nouveaux amis de vadrouille, il se peut d’ailleurs qu’on en croise certains en Scandinavie ! Vivement la deuxième édition du Vanlifest !

Notre vidéo sur le Vanlifest.